ACTUALITES

LA FORMATION DES RÉDACTEURS SPIP A L’ESU

1. Le Site de l’ESU comparativement à d’autres sites comme celui de la Radio Okapi ou
de Yahoo présente des données qui ne sont pas actualisées ou mises à jour quotidiennement ensuite ce site présente une structure qui ne pas riche car il manque un moteur de recherche par rapport aux deux sites précités.

2. Nous pensons que le logo de drapeau sur le site de l’ESU n’est pas approprié il faut trouver un logo qui représente un symbole de l’Enseignement Supérieur et Universitaire.

3. Le texte suivant pourra être utilisé comme texte, en le développant avec des images à l’appui il pourra constituer la matière d’une revue ou d’un magazine, sa publication pourra être quotidien ou périodique ainsi nous donnons le nom de la revue ou du journal, cette matière prendra le titre que nous avons proposé ci-haut soit :

(LA FORMATION DES RÉDACTEURS SPIP A L’ESU)
La formation des rédacteurs à l’ESU tel que décidé par le Secrétariat Général en collaboration avec le cabinet dudit Ministère a débuté le lundi 03/09/2018.

N.B. A l’issue de cette formation, le public tant de domaine Scientifique, et autres aurons accès aux informations sur l’organisation de ce Ministère, la répartition des Établissements tant de secteur Public et privé et de leur implantation à travers la R.D.C.

ADMINIST. CENTRALE

SERVICES SPECIALISES

CONSEILS D’ADMIN.


POINT DE PRESSE DU MINISTRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET UNIVERSITAIRE DU 14 JANVIER 2011

I. SITUATION QUI PREVAUT DANS LES ETABLISSEMENTS DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR DE LA VILLE DE KINSHASA

A. INTRODUCTION.

L’année académique 2010-2011 a bien démarré dans le respect des directives contenues dans l’Instruction Académique 012 du 14 juillet 2010. Il est fort regrettable d’observer des incidents graves dans quelques Etablissements de Kinshasa.


B. LES FAITS

i. JEUDI LE 13 JANVIER 2011 :

Un étudiant de 1er graduat Psychologie, NZOMAMBU KIBANDA Fiston, a été retrouvé suspendu sur une branche d’un arbre vers 5h00 du matin entre le Home X et le Home XX du côté de Kinduku. Il a été tué avant la mascarade de la Pendaison ailleurs au vu des indices physiologiques : notamment : bouche fermée et yeux fermés ;

  • Son corps a été évacué par la Police en direction de l’Hôpital Général ;
  • Entre 6h00 et 6h30 : début des mouvements des étudiants et intervention des forces de l’ordre
  • Les actions ne se sont pas faites au hasard en analysant les mouvements des différents groupes (6) à savoir :

1) Un groupe vers le Trafic : Entrée principale de l’UNIKIN

2) Un autre vers l’Intendance Générale ;

3) Un groupe vers la résidence du Commissaire Général du CRENK ; celle du Commandant de la Garde Universitaire et celle de du Recteur ;

4) Un autre qui se dirigeait déjà vers la ville a été arrêté vers la station de Lemba Salongo. Ce groupe cherchait à rejoindre un autre au quartier KIYIMBI pour engager une action commune.

5) Un autre groupe devait descendre vers le Palais du Peuple ;

6) Un autre qui était parti piller le container devant le Bâtiment Administratif.

Parmi les assaillants se sont retrouvés des habitants de Mbanza-Lemba et de Kindele ;

  • DEGATS ENREGISTRES ET EFFETS COLLATERAUX :

1) Plusieurs véhicules brulés , tous les véhicules du Recteur ;

2) Station en construction et ancienne station saccagées ;

3) Bureau administratif de l’Intendance Générale saccagé ;

4) Bureau de la Police Universitaire incendié ;

5) Résidence du Recteur incendiée ;

6) Résidence du Commandant de la Police Universitaire attaquée ;

7) Containeur de 500 ordinateurs déposé avant hier devant le Bâtiment administratif, don Coréen dévalisé ;

8) Ancienne résidence du Premier Ministre brûlée et son chantier détruit ;

9) Une étudiante blessée en soins médicaux à la Polyclinique Bon Berger ;

  • ANTECEDENTS RECENTS INTERVENUS SUR LE SITE DE L’UNIVERSITE DE KINSHASA :

1) nuit du 4 au 5 janvier : assassinat de l’étudiant Mbayi Michel par un bandit à mains armées ;

2) nuit du 10 au 11 janvier : mort d’un élément de la PNC abattu au Quartier ex-Chevaux ;

3) 5 janvier : constitution d’une Commission Technique sur la Sécurité sur le site de l’UNIKIN

4) Le 12 janvier au soir : rencontre de solidarité des étudiants de l’ISTA et de l’ISPT en vue de prévenir leurs collègues de l’UNIKIN.

ii. VENDREDI 14 JANVIER 2011

1) UNIKIN : La situation est relativement calme à UNIKIN et à l’ ISTM Kinshasa.

2) ISTA : Un groupe communément appelé les « Basistes » composé d’anciens étudiants de cette institution, a investi l’Etablissement, armés des pierres, machettes et gourdins et a causé des dégâts importants en moins de 10 minutes. Un calme relatif est revenu après la dispersion de ce groupe par les éléments de la Garde Universitaire.

Le motif de l’agression était : chercher du renfort afin de récupérer le corps d’un de leurs qui a trouvé la mort suite à un accident de circulation à MATETE

3) Les dégâts suivants ont été enregistrés à l’ISTA :

a. Vitres cassées

b. Voitures des particuliers endommagées

c. Mur de la clôture de l’Institution écroulé

4) I.S.P. et I.S.C. : Annonce par de personnes non identifiées d’une attaque et ceci a créé une panique vite dissipée et les activités normales ont continué.

5) Les autres Etablissements : Rien à signaler y compris à l’UPN


C. ANALYSE DE LA SITUATION.

Subsidiairement aux événements de jeudi 13 janvier 2011 à l’Université de Kinshasa, opérations qui se sont déroulées en moins de 10 minutes ; La succession et les ramifications des événements dans les Institutions d’Enseignement Supérieur et Universitaire de Kinshasa laissent croire à l’action d’une main noire.

Aussi on ne voit pas la relation directe qui existe entre, d’une part, les actes de vandalisme et de destruction observés à l’UNIKIN et à l’ISTA, et d’autre part, les justifications avancées du mécontentement des étudiants.

IL Y A MANIFESTEMENT UNE VOLONTE DE CREER UNE PSYCHOSE GENERALISEE DANS LA VILLE DE KINSHASA EN UTILISANT L’ASSASINAT DANS LES MILIEUX DES JEUNES ET CECI DOIT INTERPELLER TOUT CONGOLAIS.


II. MESURES PRELIMINAIRES PRISES AU NIVEAU DE L’ESU.

1) Sensibiliser l’opinion tant nationale qu’internationale sur le drame qui frappe l’ESU dans la Ville de Kinshasa

2) Instructions faites aux Comités de Gestion de travailler en synergie avec la Garde Universitaire et la Coordination des Etudiants pour démasquer les non Etudiants qui traînent dans les sites Universitaires.

3) Veiller sur et renforcer l’apolitisme des sites Universitaires

4) Interpeller les Etudiants sur leur propre sécurité

5) Informer à temps les autorités en cas de connaissance d’une situation suspecte pour prévenir les événements.

6) Travailler étroitement avec les médias pour faire circuler en temps réel l’information et couper court à l’intoxication.

Fait à Kinshasa, le 14/01/2011
Professeur MASHAKO MAMBA N.L.


Publié Le 17 janvier 2011 par