ACTUALITES

LA FORMATION DES RÉDACTEURS SPIP A L’ESU

1. Le Site de l’ESU comparativement à d’autres sites comme celui de la Radio Okapi ou
de Yahoo présente des données qui ne sont pas actualisées ou mises à jour quotidiennement ensuite ce site présente une structure qui ne pas riche car il manque un moteur de recherche par rapport aux deux sites précités.

2. Nous pensons que le logo de drapeau sur le site de l’ESU n’est pas approprié il faut trouver un logo qui représente un symbole de l’Enseignement Supérieur et Universitaire.

3. Le texte suivant pourra être utilisé comme texte, en le développant avec des images à l’appui il pourra constituer la matière d’une revue ou d’un magazine, sa publication pourra être quotidien ou périodique ainsi nous donnons le nom de la revue ou du journal, cette matière prendra le titre que nous avons proposé ci-haut soit :

(LA FORMATION DES RÉDACTEURS SPIP A L’ESU)
La formation des rédacteurs à l’ESU tel que décidé par le Secrétariat Général en collaboration avec le cabinet dudit Ministère a débuté le lundi 03/09/2018.

N.B. A l’issue de cette formation, le public tant de domaine Scientifique, et autres aurons accès aux informations sur l’organisation de ce Ministère, la répartition des Établissements tant de secteur Public et privé et de leur implantation à travers la R.D.C.

ADMINIST. CENTRALE

SERVICES SPECIALISES

CONSEILS D’ADMIN.


DISCOURS PRONONCE PAR SON EXCELLENCE MONSIEUR LE MINISTRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET UNIVERSITAIRE A L’OCCASION DE LA COMMEMORATION DE LA DISPARITION TRAGIQUE DES HEROS NATIONAUX, PATRICE EMERY LUMUMBA ET M’ZEE LAURENT DESIRE KABILA

DISCOURS PRONONCE PAR SON EXCELLENCE MONSIEUR LE MINISTRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET UNIVERSITAIRE A L’OCCASION DE LA COMMEMORATION DE LA DISPARITION TRAGIQUE DES HEROS NATIONAUX, PATRICE EMERY LUMUMBA ET M’ZEE LAURENT DESIRE KABILA


Honorables Députés et Sénateurs,

Honorables Députés et Sénateurs,

Excellences Mesdames et Messieurs les Ministres,

Madame la Présidente de la Fondation M’Zée Laurent Désiré KABILA

Monsieur le Coordinateur Scientifique du Commissariat Général du Cinquantenaire,

Messieurs les Présidents des Conseils d’Administrations des Etablissements Publics de l’ESU

Messieurs les Recteurs et les Directeurs Généraux

Mesdames et Messieurs les Professeurs,

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

Chères Etudiantes et Etudiants, Membres de la Coordination Estudiantine de la Ville de Kinshasa

Distingués Invités,

A l’occasion de la commémoration de la disparition tragique de nos deux héros nationaux, Patrice Emery LUMUMBA le 17 janvier 1961 et M’Zée Laurent Désiré KABILA, le 16 janvier 2001, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, à travers cette Auguste Assemblée, se fait le devoir d’honorer leur mémoire et saisir l’opportunité qui nous est offerte pour nous questionner sur le précieux héritage qu’ils nous ont légué au prix de leur propre sacrifice, celui de croire en l’homme congolais et de sa capacité de « se prendre en charge ».

Cette commémoration constitue à nos yeux une interpellation non seulement pour les Dirigeants, le peuple congolais et sa jeunesse en général mais surtout en particulier la jeunesse universitaire que nous encadrons.

En effet, très jeune, Patrice Emery LUMUMBA a inscrit son engagement socio-politique autour des valeurs qu’il jugeait fondamentales pour l’avenir de notre pays, notamment, le nationalisme, l’unitarisme, la liberté et l’indépendance réelle du Congo. N’a-t-il pas dit « qu’entre la Liberté et l’Esclavage, il n y avait pas de compromis possible ! »

Très jeune également, M’zée Laurent Désiré KABILA reprend le flambeau patriotique et il affiche déjà sa détermination à poursuivre l’idéal, que les ennemis du Peuple avait pensé supprimer à travers l’ignoble assassinat du Premier Premier-Ministre congolais : Patrice Emery LUMUMBA.
Qu’il vous souvienne que lorsque la nouvelle de la disparition brutale de Patrice Emery LUMUMBA va être répandue au Katanga et dans le reste de la République Démocratique du Congo, le jeune Laurent Désiré KABILA, bien que bouleversé, dira à sa mère : « Maman, Ils ont assassiné Lumumba, je serai un autre LUMUMBA »
Patrice Emery LUMUMBA et M’Zée Laurent Désiré KABILA, l’un et l’autre ont été constants dans leur vision, dans l’oubli de soi et des intérêts personnels, allant jusqu’au sacrifice suprême.

Au début de leur engagement, l’un et l’autre avait à peine l’âge de la jeunesse estudiantine d’aujourd’hui.
C’est ici l’occasion de souligner que ces deux Patriotes constituent un modèle pour la jeunesse Congolaise en général, et la jeunesse estudiantine, en particulier. Ce modèle invite à la recherche de l’Excellence dans tous les domaines.
Comme LUMUMBA et KABILA, la jeunesse est appelée à cultiver les valeurs patriotiques telles que la recherche du bien commun, l’intérêt majeur du pays, l’auto-prise en charge et la fidélité à la Patrie.
Patrice Emery LUMUMBA, non seulement dans son discours mémorable et héroïque du 30 juin 1960 mais surtout dans sa lettre à son chère épouse ; Pauline, tout comme M’Zée Laurent Désiré KABILA à travers l’organisation des Comités de Pouvoirs Populaires (CPP) et dans l’Hymne des Opprimés, ils ont exprimé une foi inébranlable dans le bel avenir d’un Congo plus Grand et Plus fort qu’avant en insistant sur la nécessité et l’obligation de s’organiser, de se prendre en charge et de ne pas « trahir le Congo ».
Comme LUMUMBA et KABILA , la jeunesse est appelée à combattre les antivaleurs qui ont élu domicile dans nos milieux universitaires, notamment, la tricherie, l’égoïsme, l’oisiveté, la corruption passive ou active, les violences physiques ou verbales, l’indiscipline, l’intolérance que du reste, Son Excellence Joseph KABILA KABANGE, le Président de la République et Chef de l’Etat, mais également le continuateur de l’idéal de nos deux héros nationaux, avait stigmatisé dans son message à l’occasion de la commémoration du 50ème anniversaire de l’indépendance de notre pays ce message à la Nation, le 30 juin 2010.

Les derniers événements que nous venons de vivre tant à Kinshasa à l’UNIKIN, à l’ISTA ou à l’UPN mais également à Mbuji-Mayi au Kasaï-Oriental et à Lubumbashi au Katanga, nous montrent que l’appel pathétique de nos héros nationaux reste plus que jamais à l’ordre du jour et que nous n’avons pas tiré toutes les leçons aussi bien de leurs messages que de leur sacrifice suprême.


Honorables Députés et Sénateurs,

Excellences Mesdames et Messieurs les Ministres,

Madame la Présidente de la Fondation M’Zée Laurent Désiré KABILA

Monsieur le Coordinateur Scientifique du Commissariat Général du Cinquantenaire,

Messieurs les Présidents des Conseils d’Administrations des Etablissements Publics de l’ESU

Messieurs les Recteurs et les Directeurs Généraux

Mesdames et Messieurs les Professeurs,

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

Chères Etudiantes et Etudiants, Membres de la Coordination Estudiantine de la Ville de Kinshasa

Distingués Invités,

La cérémonie de ce jour marque la clôture des célébrations du cinquantenaire au sein du Secteur de l’Enseignement Supérieur et Universitaire et ouvre la marche vers le Centenaire dans lequel la jeunesse d’aujourd’hui aura à jouer un rôle déterminant.

C’est en concrétisant la lutte contre les antivaleurs et en mettant en œuvre les valeurs positives, à l’instar de nos deux héros nationaux que la jeunesse conduira notre République vers un avenir meilleur et fera de Notre Congo « un pays plus beau qu’avant ».

C’est dès maintenant que la Jeunesse Universitaire congolaise doit s’engager dans cette voie avec l’encadrement du Pouvoir, des Enseignants, de leurs familles mais également de la Société congolaise toute entière.

Le faisant, la Jeunesse Universitaire congolaise sera digne du don de soi de nos deux héros nationaux Patrice Emery LUMUMBA et M’Zée Laurent Désiré KABILA.

Ainsi, s’accomplira la prophétie de Patrice Emery LUMUMBA qui disait que l’histoire de notre pays ne s’écrira ni à Bruxelles, ni à Paris ni à Washington mais au Congo par des congolais ! Et celle de M’Zée Laurent désiré KABILA qui disait que la main tendue d’un quémandeur devra céder la place au soldat du Peuple bien organisé et se prenant en charge pour mettre en valeur les richesses incommensurables que Dieu, fatigué de créer le monde, déversa sur le territoire du Congo Démocratique.

Il nous appartient donc de fructifier ces richesses comme a commencé à le faire de façon très visible et très palpable, le Continuateur de l’idéal de nos deux héros nationaux, Son Excellence Monsieur le Président de la République, Joseph KABILA KABANGE.
La contribution de l’Enseignement Supérieur et Universitaire est non seulement de faire de la Recherche de qualité et de haut niveau, de former l’élite dans tous les Secteurs de la vie et de renforcer l’encadrement de nos communautés pour réellement développer notre pays au profit de son Peuple et de sa Jeunesse.
Si tel est le cas, Patrice Emery LUMUMBA et M’Zée Laurent désiré KABILA ne seront pas mort en vain.
Je vous remercie,

Fait à Kinshasa, le 17 janvier 2011.
Professeur MASHAKO MAMBA N.L.-


Publié Le 18 janvier 2011 par